Qu’est ce que l’effet Streisand ?

Net Offensive

Temps de lecture : 5 minutes

Effet Streisand, gestion de crise et E-réputation

Qu'est ce que l'effet Streisand en matière d'e-réputation
La photo de la maison de Barbara Streisand à l’origine de l’affaire

Définition de l’effet Streisand

L’effet Streisand évoque un phénomène internet qui se produit lorsqu’une personne physique ou morale, suite à une plainte, souhaite faire cesser la diffusion d’un contenu sur internet (article de presse, photos, vidéos, publication sociale…), et qui aboutit finalement à une diffusion et une médiatisation beaucoup plus large, voire à un buzz national ou mondial pouvant nuire à l’image de marque de l’auteur de la plainte.

L’effet Streisand se manifeste généralement selon ce schéma :

  1. Une entreprise ou une personnalité menace judiciairement un éditeur de site internet, un photographe, un journaliste, un blogueur… dans le but de faire supprimer un contenu (à tort ou à raison).
  2. L’affaire s’ébruite sur internet, dans la presse, les réseaux sociaux…
  3. Un mouvement de soutien se met en place pour protéger la « victime » de l’action. Parfois intelligemment orchestrée par la personne qui a reçu les menaces, qui n’hésite pas à mobiliser ses fans, sa communauté.
  4. L’effet boule de neige se met en place. La nouvelle se répand sur internet, les contenus incriminés sont repris par la presse, les internautes… Tout ceci est partagé sur les réseaux sociaux, dans les communautés d’internautes, relayés parfois par les médias nationaux…
  5. L’objectif de limiter la visibilité du contenu initial aboutit à l’effet inverse et génère un buzz autour d’un contenu dont l’auteur de l’action initiale souhaitait justement limiter la portée.
  6. L’auteur de la demande de suppression voit son image dégradée, à tort ou à raison, suite au tapage médiatique autour de son affaire.

Historique et origine de l’expression

La chanteuse Barbra Streisand a intenté en 2003 une action en justice contre le photographe Kenneth Adelman et le site internet Pictopia.com pour violation de la vie privée alors que la photographie aérienne de son manoir figurait dans les archives publiques de 12 000 photographies de la côte californienne.

Mr Adelman disait avoir pris des photographies de propriétés privées aux fins d’étude de l’érosion du littoral dans le cadre d’un autre projet.

Avant que la poursuite et la demande de dédommagement de 50 millions de dollars ne soient enregistrées et ébruitées sur internet et dans les médias mainstream, «Image 3850» n’avait été téléchargée que six fois sur son site Web, dont deux fois par les avocats de Barbra Streisand.

Le mois suivant, plus de 420 000 personnes ont visité les archives et téléchargé la photo. Autant dire que depuis 2003, la photo alors confidentielle sur un site peu connu a été vue des millions de fois.

Application en termes d’E-réputation

Que vous soyez un dirigeant, une personnalité, une entreprise, une marque, vous pouvez assez rapidement être victime d’un effet Streisand, que vous soyez dans votre droit ou non.

Lorsqu’un contenu sur internet vous déplaît, et cela peut arriver régulièrement suivant son degré d’exposition (avis négatifs, articles de presse défavorables, caricatures, satires, critiques…), il est préférable de ne pas réagir sous l’impulsivité.

  • Ne réagissez pas sous la colère : réagir sous le coup de l’émotion n’est jamais une bonne chose. Prenez le temps d’évaluer la situation avant d’agir et n’hésitez pas à vous faire aider par des spécialistes en communication, droit…
  • Qualifiez le contenu avec un professionnel du droit : sous l’emprise de la colère et de la précipitation, il est parfois difficile de qualifier correctement un contenu sans tomber dans la censure. Est-il une simple critique, relève-t-il de la liberté d’expression, ou est-ce réellement de la diffamation, du dénigrement, une atteinte à la vie privée, au droit à l’image ?
  • Évaluez le réel pouvoir de nuisance du contenu : le contenu est-il beaucoup consulté, est-il bien référencé sur Google ? Vous devez surtout vous demander si une action ne va pas générer plus de mal que de bien. Le but est de rester pragmatique même si vous vous sentez dans votre bon droit. Ce que vous pouvez obtenir de positif devant la justice ne l’est pas forcément en termes d’e-réputation et d’image dans l’opinion.
  • Qui avez-vous en face : en fonction de la personnalité de l’auteur qui a diffusé le contenu qui vous dérange, sa réaction et sa réponse à votre demande seront plus ou moins positives. Essayez d’en savoir plus afin de l’aborder de la meilleure manière. Si c’est un influenceur, il a peut-être une communauté de fans ou un pouvoir de communication important, prenez garde.
  • Le dialogue est la meilleure arme : prendre un contact courtois et expliquer la situation calmement et trouver un terrain d’entente est la meilleure des postures à tester en premier. En l’absence d’accord, avisez et étudiez les autres solutions possibles.
  • Évitez l’action juridique le plus possible :

Agence d’E-réputation depuis 2010, nous avons mené des actions positives sur des milliers de contenus. L’agressivité et la menace ne sont jamais les postures les plus efficaces à adopter. Si vous êtes confrontés à des contenus nuisibles pour votre image, vous pouvez nous consulter afin de recueillir notre avis sur votre problématique.

Avez vous aimé cet article ?

Cliquez sur les étoiles pour donner une note

Note moyenne / 5. Nombre de votes :