Parlons de vos projets, appelez nous

Les erreurs 404 en SEO : outil, redirection serveur

Net Offensive

Mise à jour le

Temps de lecture : 7 minutes
5
(2)

Comment gérer les erreurs 404 en référencement ?

“404 Oops, this page not found ! “ Tout le monde a déjà rencontré ce type de message lors de l’exploration d’un site web en ligne.

Le code 404 stigmatise une url qui n’est pas (ou plus) disponible, expliquant au visiteur que sa recherche ne peut aboutir, faute de contenu correspondant. Ce type d’erreur peut être le résultat de la suppression d’une url, d’une erreur survenue à la suite de l’obtention d’un backlink pointant vers une page erronée, d’une page générée par erreur par votre CMS (WordPress, Joomla, etc.), d’une url ayant changé suie à une migration ou une refonte, ou simplement d’une erreur de saisie de la part de l’utilisateur.

Quelle que soit la raison de l’apparition de ce message, il est important d’intervenir et de remédier au problème sous peine de voir le trafic de son site diminuer. Plus qu’un problème SEO, il s’agit avant tout d’un problème altérant l’expérience utilisateur. L’impact peut s’avérer pénalisant.

Voici quelques conseils sur le travail à effectuer en fonction de ces situations.

Qu’est-ce qu’une erreur 404 ?

Le code 404 est issu du protocole http et indique qu’une ressource est indisponible. La page qui apparait alors est un message émanant du serveur et signifiant que le contenu sollicité est introuvable. L’url recherchée n’existe pas ou plus.

Il peut s’agir du résultat d’une modification du contenu qui aurait engendré une nouvelle url, de la suppression d’une page ou d’un contenu, voire même de la mauvaise écriture de l’url d’un lien pointant vers votre site. Dans tous les cas, le message est sans appel et laisse le visiteur face à une ressource introuvable. Il y a fort à parier pour que l’utilisateur en question passe son chemin et abrège sa visite de votre site web.

A l’échelle des moteurs de recherche (des robots de Google notamment), ces derniers vont tenter de crawler la ressource en question, finissant dans une impasse et des erreurs d’exploration, faute de contenu correspondant. Les robots vont ainsi passer en vain, gaspillant une partie du budget crawl alloué à vos pages et leur indexation. Or, plus on facilite le crawl des bots, plus ces derniers tendent à favoriser l’indexation du site en question. Mieux, ils visitent le site de façon régulière, permettant ainsi de s’assurer que toutes les mises à jour apportées sont traitées assez fréquemment pour être détectées. Dans le cas contraire, les bots tendront à passer moins souvent afin d’éviter de dépenser inutilement leur budget crawl au sein de votre maillage interne.

Entre l’expérience utilisateur qui peut pâtir de ce type de problème, et l’impossibilité pour les moteurs de servir aux internautes le contenu souhaité, il se peut que votre site se voit pénalisé par la présence de 404 en masse. Votre référencement et votre positionnement peuvent ainsi être affectés par ce type d’anomalie.

Comment détecter les erreurs 404 ?

Afin de trouver facilement les erreurs 404 émanant de votre site, plusieurs outils vous permettront de les détecter.

Google search console

Une des fonctionnalités de cet outil permet de pointer du doigt les messages d’erreurs envoyés aux internautes lorsque ces derniers effectuent une recherche au sein de vos pages.

En analysant la section “Couverture“, une ligne dédiée aux erreurs 404 apparaît. Vous y trouverez le nombre d’urls remontant ce message. Il vous sera alors possible d’analyser et de corriger les éventuelles erreurs d’exploration détectées.

Prenez soin de rafraîchir votre session afin de vous assurer de n’être confronté qu’à des 404 effectives, et non à des pages auxquelles vous avez déjà porté correction. Pour ce faire, il vous suffit de signaler que chacune des erreurs trouvées a été corrigée et d’attendre que la search console vous signale les 404 encore présentes.

Google Webmaster tool

Là encore, il s’agit d’un outil mis à disposition par Google et permettant d’analyser votre site web en profondeur.

En vous rendant dans l’onglet “Exploration“, il vous sera possible d’analyser les erreurs lors des derniers crawls. Vous pourrez ainsi exporter l’ensemble des urls générant une 404 sous forme de fichier Excell. Prêtez attention à la date de détection des urls stigmatisées. En effet, il se peut qu’apparaissent des urls auxquelles vous aurez déjà apporté des modifications et qui ne sont donc pas à prendre en compte.

Quoi qu’il en soit, vous aurez une base de travail pertinente pour remédier aux problèmes d’erreurs.

Screaming Frog

Screaming frog permet de crawler votre site et d’analyser le code de réponse de chaque ressource de votre site web. En choisissant de ne faire remonter que les pages renvoyant une erreur 404, vous pourrez exporter une liste sous forme de fichier Excell qui vous permettra de détecter et d’analyser simplement vos pages.

A noter : analyser son site à l’aide de la search console ou de Google Webmaster tool ne vous dispense pas d’effectuer un crawl de votre site. Il se peut qu’un outil comme screaming Frog ou Xenu vous permette de détecter plus d’url “coupables“ que les outils mis à disposition par Google.

Comment corriger les erreurs 404 ?

Il existe plusieurs façons de remédier aux problèmes causés par des ressources indisponibles.

Recréer l’url incriminée et lui attribuer du contenu

Une des façons de s’assurer de la disparition du message d’erreur est de redonner vie à l’url qui fait remonter un message d’erreur.

Cette méthode n’est pas toujours applicable, néanmoins, lorsqu’il est effectivement possible de recréer cette url, il peut s’avérer intéressant de le faire. Lors des prochains crawls, les bots Google détecteront le nouveau contenu et ne considèreront plus l’url comme étant en erreur. Votre site bénéficiera ainsi des faveurs des bots, de même que votre référencement.

Si cette opportunité est applicable dans le cadre de votre site ou de votre niche, n’hésitez pas à la mettre en œuvre.

Créer une 301

L’autre façon de s’assurer que l’expérience utilisateur ne sera pas entachée lors de l’exploration de votre site, c’est la mise en place de 301, ou permanentes.

Les 301 sont prévues pour envoyer un signal aux moteurs de recherche. Elles permettent d’éviter aux bots de s’enfermer dans un cul de sac (404) et de continuer de crawler le site en les redirigeant vers une autre url.

Dans ce cas, il est de bon ton de privilégier une redirection vers un contenu pertinent, proche de l’url renvoyant un message d’erreur. Ainsi, on préfèrera par exemple les renvoyer vers une catégorie proche, ou vers un contenu ayant un rapport avec l’url concernée. L’effet n’en sera que plus bénéfique pour votre référencement naturel, de même que l’internaute sera finalement renvoyé vers un contenu susceptible de répondre à ses attentes.

Il est possible pour les webmasters d’en créer une vers la page principale de votre site, mais dans le cas d’une trop grosse quantité d’erreurs 404, cette méthode peut s’avérer peu pertinente, voire pénalisante pour l’expérience utilisateur. Il est donc préférable de rediriger les visiteurs vers une page à même de les intéresser et de répondre à leur requête en évitant le rebond.

Comment mettre en place les 301 ?

Plusieurs méthodes sont possibles pour créer les redirections nécessaires à la correction de vos pages en 404.

Créer une redirection depuis le .htaccess ou depuis les fichiers Apache

Il va être possible d’intervenir directement sur le serveur afin de signifier ces redirections. Pour ce faire, il vous faudra accéder à votre fichier .htaccess ou dans le fichier de configuration Apache pour y implémenter une commande similaire à celle-ci :

RedirectPermanent/repertoire/page-404.php http://www.exemple.fr/repertoire/page-cible.php

Ce type de pratique est le même que lorsqu’on souhaite créer une redirection d’un domaine vers un autre. Applicable à tous types de ressources, cela permet de s’assurer que les moteurs de recherche la saisiront rapidement et facilement.

Créer une redirection en PHP

Dans ce cas, on va mettre en place un entête http qui sera interprétée par les moteurs et les conduira à prendre en considération l’url de destination et non celle faisant apparaître un message d’erreur 404.

<?php
header("Status: 301 Moved Permanently", false, 301);header("Location: http://www.exemple.fr/repertoire/page.php");exit();?>

Afin de s’assurer que les bots prendront bien ce type de redirection en compte, veillez à placer ce code dès le début de votre page. La prise en compte n’en sera que plus rapide et plus efficace.

Créer des redirections grâce à des plugins dédiés

Il existe des solutions “clé en main“ lorsqu’on utilise certains CMS. Pour WordPress par exemple, des plugins ont été développés afin de faciliter la mise en place de redirections.

Il suffit de renseigner l’url de la page en 404 puis de renseigner l’url vers laquelle la navigation doit être redirigée. L’utilisation d’un plugin de ce type ne demandant pas de compétences particulières, il s’agit de la façon la plus simple de remédier à ce type de problème, surtout si vous n’avez pas accès au serveur pour y porter les modifications nécessaires.

La création d’une page d’erreur 404 personnalisée

Outre le fait de remédier au problème d’urls supprimées ou erronées, il arrive malgré tout qu’un utilisateur se trompe à l’heure d’écrire une url, se retrouvant ainsi face à un message d’erreur.

Parmi les nombreuses guidelines édictées par Google, la création d’une page d’erreur 404 personnalisée apparait. En effet, plutôt que de laisser l’internaute face à une page générique, il peut s’avérer bien plus intéressant de se servir de cette page. En créant une page en adéquation avec le reste de votre site web (identité graphique, menu, etc.), l’utilisateur sera moins dérouté par le message. On peut d’ailleurs en profiter pour afficher des liens internes vers des pages susceptibles de l’intéresser et ainsi l’amener à poursuivre sa navigation sans quitter votre site.

En clair, la page d’erreur 404 peut être considérée comme une opportunité pour proposer d’autres chemins de navigation aux visiteurs.

404 et backlinks

Un des points importants à analyser lorsqu’on recherche les éventuels messages d’erreurs renvoyés par son site, c’est le netlinking.

Il serait dommage qu’un site cherchant à faire un lien vers votre site renvoie en réalité vers une page n’existant pas. Dans ce cas, l’effet du backlink en question serait nul.

Il peut donc s’avérer utile de vérifier de temps à autres, que les sites tiers ayant créé des backlinks vers vos pages aboutissent bien vers des urls fonctionnelles. Si ce n’est pas le cas, n’ayant pas la main sur les sites en question, il sera intéressant de rentrer en contact avec les personnes en charge de ces sites pour corriger le tir. Pensez-y, votre netlinking pourrait ainsi s’en trouver optimisé.

Conclusion au sujet des erreurs 404

Si ces erreurs ne pénalisent pas directement votre référencement naturel, elles peuvent nuire à l’expérience utilisateur. Dans ce cas, le taux de rebond constaté par Google sur vos pages pourrait être interprété comme un signal négatif, montrant que votre contenu n’est pas de bonne qualité.

Les dommages constatés au fil du temps engendrent une perte de crédibilité et de pertinence aux yeux de Google, finissant par vous coûter des positions sur les pages de résultat des moteurs de recherche.
Veillez donc à vérifier régulièrement l’éventuelle présence d’erreur 404 et assurez-vous d’y remédier rapidement. En bon SEO, ce type de vérification ne vous prendra que très peu de temps, et la réparation des problèmes relevés s’effectuera en un clin d’œil.

Si toutefois vous ne possédez pas les compétences requises pour détecter et réparer ces problèmes, n’hésitez pas à nous contacter, nous nous chargerons de remettre votre site en parfait état et de vous donner les conseils adaptés. Nous intervenant également sur toutes les opérations délicates pouvant générer des pertes de trafic ou de positionnement SEO (refonte, migration…).

Avez vous aimé cet article ?

Cliquez sur les étoiles pour donner une note

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 2

Pas de votes pour le moment, soyez le premier à voter.