Parlons de vos projets, appelez nous

Référencement naturel et longueur du texte : titres, textes, lecteur…

Net Offensive

Temps de lecture : 10 minutes

Quelle est la meilleur taille pour un contenu en seo et pour le lecteur ?

Quelle est la meilleur taille pour un contenu en seo ?

L’article de 300 mots a longtemps été la norme en blogging. Aujourd’hui, les textes longs trustent la première page de Google. Faut-il pour autant absolument rédiger un texte long pour booster son SEO ? Pas si sûr…

1ère position sur Google : est-ce vraiment plus simple avec un article long ?

Certains vous parleront d’études, d’autres réaliseront des graphiques et tous arriveront à la même conclusion : un article long a plus de chance de se positionner sur Google.

Voilà. C’est aussi simple que ça.

À vrai dire, c’est surtout simpliste.

Un article n’est pas l’autre. Tout simplement par il existe parfois de grands écarts de compétence entre deux rédacteurs web ce qui influence l’optimisation du texte, mais aussi parce que le classement d’un article peut rapidement changer en fonction de l’actualité.

Par exemple, en ce moment où j’écris cet article de blog, si vous tapez « Notre-Dame » dans Google, les 3 premiers résultats traitent de l’incendie de la Cathédrale. Wikipedia n’arrive qu’en 4e position avec son long texte sur l’édifice religieux. Alors que les 3 premiers sont :

  1. Le Monde, avec un article de 534 mots
  2. Le Figaro : avec un article de 1134 mots
  3. Actu Orange : avec un article de 394 mots
  4. Wikipedia : avec un article de 26 381 mots
page-de-recherche-google

On peut clairement définir que le nombre de mots n’impacte pas le classement dans ce cas, car l’actualité prime. On voit aussi que Le Monde avec un article deux fois plus petit que Le Figaro réussit à se positionner en 1ère position en publiant au même moment que le journal concurrent.

Si des articles longs se positionnent souvent en première page de Google, ce n’est pas uniquement dû à leur longueur. Il est dangereux de dire que la raison pour laquelle ces articles sont bien référencés est due au nombre de mots qu’ils contiennent.

Aider Google à comprendre le texte

Mais dans ce cas, pourquoi passeriez-vous votre temps à rédiger de très longs articles si vous n’avez pas la certitude qu’ils seront bien référencés ?

Plus votre contenu est fourni et pertinent, plus Google aura de faciliter à le comprendre. En créant un article long, vous insérez une quantité d’informations importante pour les moteurs de recherche. En scannant votre article, ceux-ci rencontrent de nombreux mots-clés, des expressions, des liens internes ou externes, des images… tous en corrélation avec votre thème. Autant de signaux qui démontrent que votre contenu correspond à la requête de l’internaute.

Pourquoi un article long serait-il mieux référencé ?

Au-delà de la présence du mot-clé, un article long possède une architecture plus détaillée. Si les titres et sous-titres sont proposés sous forme d’index avec ancres au début de l’article SEO, les robots de Google pourront mieux parcourir et indexer cette page. Ajoutez à cela, les balises alt des images, la balise Title, l’URL… et c’est toute la structure SEO du texte qui vient apporter du soutien à votre contenu.

Donner au lecteur ce qu’il est venu chercher

Parmi les éléments qui impactent beaucoup le classement d’un article se trouve la qualité du contenu. Pour déterminer la « qualité » d’un article de blog, Google se base entre autres sur le comportement des lecteurs. Pour retenir un internaute sur son site web, il faut que la page d’entrée sur le site intéresse le lecteur et lui donne envie de poursuivre sa navigation sur le site.

Évidemment, en fonction de la nature de la page visitée en premier, les interactions peuvent être différentes :

  • Lecture d’autres articles : si la page d’arrivée est un article de blog et qu’elle contenait des blocs « push content » pour inciter à découvrir d’autres contenus similaires ou en lien avec l’article lu.
  • Inscription : si la page d’arrivée possède un formulaire
  • Achat : si la page d’arrivée est une fiche produit

Articles longs VS articles courts

laptop-avec-article

Pour le rédacteur, rédiger un article de 300 mots ou un texte de plus de 1500 mots comporte des avantages et des inconvénients. Passons cela en revue :

Article long : avantages et désavantages

Idéal pour transmettre une information complète, l’article de grande taille a pour avantage de permettre :

  • Une lecture fluide : les mots-clés sont espacés, le texte moins lourd à la lecture
  • De faciliter l’optimisation : en y ajoutant du vocabulaire du champ lexical et des mots-clés secondaires en suffisance
  • D’augmenter le temps de lecture du lecteur : dans le cas d’un article intéressant, le temps passé sur la page est proportionnel à la longueur du texte. Plus le lecteur reste actif sur la page, plus Google estime que le contenu l’intéresse.
  • D’intensifier le nombre de partages : les articles longs sont plus partagés que les articles courts. Ils apportent une bonne visibilité au site et à l’auteur.

Dans la section « désavantages » des contenus longs, on note :

  • La difficulté à produire régulièrement du contenu : un article long prend du temps, beaucoup d’entrepreneurs peinent à publier régulièrement de longs articles.
  • Le risque d’erreurs : un long contenu demande beaucoup de travail : documentation, structuration, rédaction, optimisation… plus le nombre de mots est important, plus le risque de laisser passer des coquilles l’est également.
  • La difficulté à être compréhensible : les contenus longs, surtout s’ils traitent de sujets techniques, peuvent parfois être complexes. Il faut toujours veiller à rédiger un contenu pédagogique adapté au niveau de son lectorat cible.
  • Le prix : la rédaction d’articles longs a un coût. Qu’ils soient rédigés par un rédacteur SEO professionnel ou par le propriétaire du site web, le temps de travail est important et par conséquent, le coût de revient l’est tout autant.

Article court : avantages et désavantages

Plébiscité durant des années, le texte de moins de 500 mots semble être délaissé au profit des textes plus conséquents. Pourtant, l’article court compte de nombreux avantages :

  • Permet de publier régulièrement : un article de 300 mots demande entre 1 h et deux heures de travail intégration et optimisation comprise. Il est donc possible de publier un ou plusieurs articles par semaine.
  • Se lit vite : il est donc parfaitement adapté à la lecture pour smartphone
  • Apporte uniquement l’information recherchée : certains rédacteurs découpent leurs longs articles en plusieurs petits textes optimisés. Le lecteur trouve ainsi plus facilement l’information souhaitée.

Les désavantages de l’article court sont :

  • L’optimisation : il est difficile de concurrencer des articles longs en termes d’occurrence de mots-clés et de vocabulaire SEO.
  • Le manque de précision : difficile d’approfondir un sujet en 500 mots ou moins, l’information transmise reste donc superficielle.
  • Le nombre de partages limité : statistiquement, les articles longs sont plus partagés que les articles courts. Le nombre de backlinks obtenus est moins important que pour les articles longs.

Longueur de texte et engagement

graphique-bleu

Plusieurs études, dont celle du site web US BuzzSumo, démontrent que les articles longs, voire, très longs sont plus partagés sur les réseaux sociaux que les articles moins longs. Cependant, les résultats ne prennent pas en compte différents facteurs impactant comme : la notoriété du site, le nombre d’images et le nombre de liens placés dans l’article… Il est donc prématuré de dire que la cause essentielle de l’engagement massif des internautes est la taille de l’article.

Pourquoi alterner articles longs et articles courts ?

Selon les sujets, le nombre de mots nécessaires pour transmettre les informations utiles au lecteur diffère. Il serait donc contre-productif de rédiger un article long pour chaque sujet.

Le nombre de mots idéal d’un article dépend aussi de la cible visée et de l’intention recherchée en publiant cet article. 300 mots sont largement suffisants lorsqu’il s’agit de faire passer une information concise ou de traiter l’actualité à chaud. Attention toutefois à ne pas descendre sous les 300 mots, limite au-dessous de laquelle Google peinerait à référencer l’article.

Une autre raison d’alterner les publications de textes longs et de textes courts est liée à la quantité d’articles publiés sur le site. L’alternance de contenus courts et de contenus longs permet de publier plus souvent. Cette activité régulière sur le site envoie un signal positif à Google qui tend à favoriser le contenu frais et les sites actifs.

Longueur d’article : comparons ce qui est comparable

Alors, un article long est-il vraiment mieux pour le référencement qu’un article court ? S’il est plus facile à optimiser notamment grâce à une insertion plus naturelle des mots-clés et des mots intégrés au lexique sémantique selon Google, l’article long peut à certains moments desservir le site.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que le lecteur ne souhaite pas forcément lire 3 000 mots et passer 15 minutes de son temps sur un site alors qu’il recherche une simple information.

Prenons par exemple le cas d’une expression qui bénéficie d’une popularité encore récente comme : Lead Nurturing.

premiere-page-de-google

Le premier résultat naturel sur Google est un article de 430 mots et le second une définition de 125 mots avec intégration de vidéos. Quelle conclusion peut-on en tirer ? Eh bien, simplement que « Lead nurturing » est un terme connu, mais peu compris, et qu’il est plus que probable que la majorité des internautes sont à la recherche d’une explication simple et claire du terme. Une demande à laquelle répond Google en privilégiant des contenus courts et explicatifs.

Cependant il est important de noter que Google a choisi de positionner un article long (2005 mots) en featured snippet (position zéro). Un article qui arrive en 3e position des résultats naturels sur la requête « Lead Nurturing » et qui est un guide pour mettre en place une stratégie de lead nurturing. Le choix de Google pour représenter la position zéro s’est donc porté sur un contenu pratique et utile pour le lecteur.

Nombre de mots : les bonnes questions à se poser avant de rédiger

Si, un expert SEO ou un client vous explique « qu’il faut » absolument rédiger des articles longs pour le SEO, restez objectif et posez-vous les questions suivantes :

  • Existe-t-il vraiment un lien entre le nombre de mots et le classement sur cette requête ?
  • Comment a été calculée la taille moyenne idéale d’un article SEO ?
  • Les mots-clés que je vise sont-ils impactés de la même façon et serait-ce pertinent dans ma situation de privilégier les articles longs ?
  • Qui sont les entreprises qui positionnent leurs articles en 1ère page ? Sont-ils des concurrents, des boutiques e-commerce, ou des sites web d’informations ?

Rappelez-vous que Google prend en compte plus de 200 critères liés à la technique, au contenu et aux liens. La longueur d’un article n’est donc pas la cause du bon référencement d’un page, mais plutôt l’un des facteurs qui favorisent une présence en première page de Google. Travailler le référencement naturel d’un site dans son intégralité reste donc la valeur la plus sûre pour positionner une page en 1ère page de Google.

Avez vous aimé cet article ?

Cliquez sur les étoiles pour donner une note

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Pas de votes pour le moment, soyez le premier à voter.