Etre premier sur Google et y rester Nous créons une stratégie SEO gagnante de A à Z. Je veux améliorer ma visibilité
Temps de lecture : 4 minutes
5
(10)

Qu’est-ce qu’une action manuelle de Google ?

Les actions manuelles sont la méthode de Google pour pénaliser un site web, rétrograder ou parfois supprimer complètement des sites Web de leur index de recherche s’il s’avère qu’ils enfreignent les consignes aux webmasters de Google.

La partie « manuelle » provient de l’action appliquée par un évaluateur humain, contrairement aux sanctions algorithmiques standard.

Les plaintes concernant les sites Web sont déposées directement par le biais de rapports de spam, d’organisations partenaires et d’outils de surveillance internes.

Google a des équipes entières dédiées à la lutte contre le spam et la manipulation de la recherche, et l’application d’actions manuelles est une résultante de leurs actions punitives.

Les sanctions manuelles peuvent entraîner des conséquences dramatiques qui continuent d’influencer le site même après que toutes les restrictions implicites ont été annulées. Rien ne garantit que le site retrouve son trafic après la procédure de levée de pénalité. Google explique que les sanctions sont des mesures obligatoires utilisées pour maintenir l’intégrité de la qualité des résultats de recherche. Voir également la réputation dans les SERP Google.

La page du Centre d’aide pour les webmasters sur les actions manuelles détaille 12 types d’actions manuelles différentes qui peuvent être appliquées à un site :

  • Spam généré par l’utilisateur : un problème pour les sites avec des forums, des commentaires de blog ouverts ou des profils d’utilisateurs, par lequel les utilisateurs du site créent des noms d’utilisateur, des commentaires ou des liens de spam.
  • Hôte libre de spam : pour les sites qui offrent des services d’hébergement gratuit, lorsqu’un pourcentage élevé de sites hébergés semblent spam, une action manuelle peut être appliquée à l’hôte plutôt qu’aux entités individuelles.
  • Problème de données structurées : appliqué lorsque les sites mettent en œuvre des données structurées manipulatrices, du contenu de balisage invisible pour les utilisateurs ou enfreignent les directives sur les données structurées fournies.
  • Liens entrants non naturels : une action manuelle courante appliquée lorsque des tactiques agressives de création de liens, telles que l’achat de liens ou des schémas de liens, ont été mises en œuvre pour tenter de manipuler l’algorithme de recherche.
  • Liens sortants non naturels : s’applique aux sites qui ont un volume suspect de liens sortants vers d’autres sites ou un texte d’ancrage manipulateur (mots clés exacts ou mots clés semi-génériques), indiquant que le site peut faire partie d’un réseau d’achat de liens ou d’un schéma de liens aux méthodes douteuses.
  • Contenu mince avec peu ou pas de valeur : donné aux sites avec beaucoup de pages qui n’offrent aucune valeur à un utilisateur, tel que ceux avec du contenu agrégé, beaucoup de liens d’affiliation ou du contenu généré automatiquement.
  • Cloaking : sites qui redirigent ou affichent aux utilisateurs un contenu différent de celui qu’ils présentent aux robots d’exploration de Google.
  • Pure Spam : les sites avec d’énormes volumes de contenu gratté ou volé, de charabia ou de violations répétées des directives de Google.
  • Images masquées : similaire au contenu masqué, cela s’applique aux sites qui montrent des images différentes aux utilisateurs par rapport aux robots d’exploration, ou qui obscurcissent délibérément les images une fois qu’un utilisateur atteint le site.
  • Texte caché/bourrage de mots clés : cela s’applique aux sites qui tentent de manipuler des algorithmes de recherche en insérant de manière anormale des mots-clés dans leur page, ou qui tentent d’ajouter du contenu supplémentaire à la page pour les robots, mais le cache aux utilisateurs via un style visuel.
  • Inadéquation du contenu AMP : les sites dont les pages mobiles accélérées (AMP) sont radicalement différentes du contenu fourni sur la page d’origine (canonique).
  • Redirections Mobiles : s’appliquent aux sites qui implémentent des redirections pour les utilisateurs visitant des sites mobiles vers des URL non liées, plutôt que vers la réelle version mobile d’un site.

Lorsqu’un site enfreint une ou plusieurs de ces directives pour les webmasters, cela ne signifie pas nécessairement qu’une action manuelle sera immédiatement appliquée. Dans certains cas, le webmaster peut recevoir des avertissements via Google Search Console mettant en évidence des erreurs.

Google utilise des pénalités d’action manuelle pour réagir rapidement à la fraude, au spam et à d’autres violations commises par des webmasters.

Consultez la section « Actions manuelles » dans Google Search Console pour savoir si votre site Web a été pénalisé.

La récupération d’une pénalité d’action manuelle est, dans de nombreux cas, facilement réalisable en rectifiant la violation en question et pour certains webmasters, le processus consistant simplement à annuler une erreur honnête suffit.

Sur sa page Centre d’aide, l’équipe de webspam de Google fournit des actions recommandées détaillées à prendre pour chaque pénalité d’action manuelle possible. Dans certains cas, cela couvre ce qu’il faut faire si vous avez violé involontairement les directives ainsi que ce que vous devez faire lorsque vous l’avez fait en connaissance de cause.

Chaque processus de récupération est un peu différent et certains sont plus compliqués que d’autres, nécessitant potentiellement l’aide d’une personne expérimentée dans le référencement et la suppression manuelle des actions.

Qu’est ce qu’un spam report ?

Un spam report est l’action de dénoncer à Google un site utilisant des techniques abusives pour faire progresser son classement sur le moteur de recherche. Les spam reports sont généralement actionnés par des concurrents.

Qu’est qu’une demande de réexamen suite à une pénalité ?

Suite à une pénalité manuelle de la part de Google, les éditeurs de sites peuvent apporter des modifications afin de répondre aux injonctions du moteur de recherche et faire lever la pénalité. Lorsque les modifications ont été apportées, il est possible de faire une demande de réexamen à Google afin de faire lever la pénalité. La demande peut être refusée, il faudra alors continuer les opérations afin de faire une nouvelle demande.

Qu’est ce que les Quality Raters de Google ?

Google passe des contrats avec plus de 10 000 évaluateurs de qualité de recherche (Quality raters) dans le monde entier pour évaluer ses résultats de recherche.

Les évaluateurs sont chargés d’effectuer des recherches réelles ur Google. Ils évaluent ensuite la qualité des pages qui apparaissent dans les premiers résultats, d’où le nom de “évaluateur de qualité”.

Les Quality raters ne peuvent pas modifier directement les résultats de Google. Un évaluateur qui note une page particulière comme étant de qualité médiocre ne la bannira pas et ne lui fera pas perdre son rang.

Les données générées par les évaluateurs de qualité sont utilisées pour améliorer les algorithmes de recherche de Google.

Au fil du temps, ces données peuvent avoir un impact sur les pages de mauvaise qualité qui sont repérées par les évaluateurs, mais l’algorithme aura également un impact sur les pages qui n’ont pas été examinées.

A lire également

  • Comment détecter et sortir d'une pénalité Google ?
  • Les pénalités algorithmiques de Google
  • Comment éviter les pénalités Google ?
  • Guidelines de Google en SEO : définition et utilisation
  • Avez vous aimé cet article ?

    Cliquez sur les étoiles pour donner une note

    Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 10

    Pas de votes pour le moment, soyez le premier à voter.

    Partager la publication "Les pénalités manuelles de Google "
    Partager sur facebook
    Partager sur twitter
    Partager sur linkedin
    Partager sur email